ᒪᓐᓂᓕᐅᑦ | Juin | June

ᐋᕐᓯᖅ ᓄᓇᕕᒻᒥᐅᑦ ᐃᓄᐃᑦ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐅᕐᕕᖁᑎᖓ Aarsiq Nunavik Inuit Theater cie

2006-ᒥᑦ 2013-ᒧᑦ, ᐃᓄᒃᑎᑑᕐᓂᒥᒃ ᓴᑐᐃᒐᓱᐊᕐᓂᒧᑦ ᐱᓇᓱᐊᕐᓂᖃᕐᓯᒪᔪᖅ ᐃᓄᒃᑎᑑᕐᓂᐅᑉ ᒥᑦᓵᓄᑦ ᓄᓇᕕᓕᒫᑦᓯᐊᒥ. ᐅᓐᓂᑑᑎᓕᐊᕕᓃᑦ ᐃᓚᖓ ᐊᑐᐊᒐᓐᖑᑎᑕᕕᓂᕐᒥ ᐃᓪᓕᔭᕆᔭᕗ-ᒥ ᑫᓪᓗᑐᐃᓂᖃᖁᔨᑎᓪᓗᒍ ᓄᓇᕕᓕᒫᒥ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᕆᓂᕐᒥᒃ. ᑌᒫᓪᓗᐊᑦ ᐃᓱᒪᓕᕋᒥ, ᐊᕙᑕᖅ ᐱᐅᓯᑐᖃᓕᕆᕕᒃ ᐱᕙᓪᓕᐊᑎᑦᓯᓕᓚᐅᔪᖅ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᕆᓂᕐᒥᒃ ᑲᑎᒪᓂᐊᕈᓯᖃᖃᑦᑕᑎᓪᓗᒍ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᒋᐅᕐᓴᓂᕐᓂᓗ. ᖁᓕᓂ ᐊᕐᕌᒍᕐᓂ ᐱᓇᓱᐊᕐᑕᐅᓯᒪᓕᕐᑐᒥ ᑐᕌᕐᓂᕆᒐᓱᐊᕐᑕᖓ ᑐᓂᔨᑦᓯᐊᒍᒪᒧᑦ ᐱᐅᓯᑐᖃᑦᑎᓂᒃ ᐅᖃᐅᓯᑦᑎᓂᓗ, ᐃᑲᔪᕐᓯᒍᑎᒋᓗᒋᒃ ᐃᒻᒥᑯᐊᕐᑎᑐᓂᒃ ᓄᓇᓕᓐᓂᓗ ᖃᓄᐃᓐᖏᓯᐊᕐᓂᒧᑦ, ᑫᓪᓗᑐᐃᓂᖃᕐᓗᓂᓗ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᕆᓂᕐᒥᒃ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐊᕆᒐᑦᓴᓕᐅᕐᓂᒥᓪᓗ. ᐋᕐᔪᓕᐅᒍᓚᐅᕐᑐᒥ ᓄᓇᕕᓕᒫᒥ ᐃᓕᓐᓂᐊᕕᓐᓂ ᓂᕆᐊᕐᓂᖃᕐᓂᒪᑦ, ᓇᓪᓕᑳᓕᕐᑐᕕᓃᑦ ᐊᑎᕆᔭᐅᓕᕋᔭᕐᑐᒥᒃ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐅᕐᕕᒧᑦ. ᐋᕐᓯᖅ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐅᕐᕕᒃ, ᓄᓇᕕᒻᒥᐅᑦ ᐃᓄᐃᑦ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐅᕐᕕᖁᑎᖓ. ᑖᓐᓇ ᑲᒻᐸᓂᖅ ᓄᑖᒥᒃ ᐱᓇᓱᐊᕐᐸᓕᐊᓚᖓᓕᕐᑐᖅ, ᐃᓕᒃᑰᓯᔫᓗᓂ ᑎᒥᐅᓗᓂ, ᐊᕙᑕᕐᒥᒃ ᑲᒪᒃᑯᑎᖃᒐᓛᒍᓐᓀᓯᓗᓂ.

ᐋᕐᓯᖅ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐅᕐᕕᐅᑉ ᑐᕌᕐᓂᕆᒐᓱᐊᕐᑕᖓ ᐃᓂᕐᓯᐸᓪᓗᑎᒃ ᑕᑯᔭᐅᑎᑦᓯᓗᑎᓗ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐊᕆᒐᑦᓴᓂᒃ ᑕᑯᑎᑦᓯᓗᑎᒃ ᐱᐅᓯᐅᒦᓗᑎᓗ ᐃᓄᐃᑦ ᐅᖃᐅᓯᖓᓐᓂᒃ ᐃᓗᕐᖁᓯᑐᖃᖓᓂᓗ. ᐱᓇᓱᐊᓲᒍᓂᑯᒥᓄᑦ, ᐋᕐᓯᖅ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐅᕐᕕᒃ ᑲᔪᓯᑎᑦᓯᓲᖅ ᓴᕐᕿᑎᑦᓯᓂᕐᒥᒃ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐊᕆᒐᑦᓴᓂᒃ ᐱᓪᓚᕆᑦᑐᐊᓗᑎᒍᑦ, ᑕᒪᑐᒨᓇᓗ, ᐱᕙᓪᓕᐊᑎᑦᓯᓗᑎᒃ ᓄᐃᑕᓪᓗᕆᑦᑑᓗᓂ ᑐᓴᐅᒪᔭᐅᑦᓯᐊᓂᕐᒥᒃ ᐃᓄᒃᑎᑐᑦ ᑐᓴᕐᑕᐅᑎᑦᓯᓗᑎᒃ ᐃᓄᐃᑦ ᐱᐅᓯᕆᓯᒪᔭᖏᓐᓂᒃ, ᐅᓂᒃᑳᑐᐊᖏᓐᓂᒃ ᐅᓪᓗᒥᐅᓕᕐᑐᓗ ᐃᓅᓯᐅᓕᕐᑐᒥ.

ᑕᓂᐊᔾ ᑲᑦᐳᐊ ᑰᒃᔪᐊᒥᐅᒍᑦᓱᓂ ᐊᑕᐅᑦᓯᑰᕐᑎᓯᔨᐅᕗᖅ ᐋᕐᓯᖅ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐅᕐᕕᒥᒃ, ᑭᓯᐊᓂ ᐃᓚᐅᓂᕆᓲᖓ ᐃᑎᓂᕐᓴᐹᓗᒃ. ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᖃᑕᐅᓲᖅ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐊᕆᒐᑦᓴᓕᐅᖃᑕᐅᓲᖅ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᑕᐅᓛᕐᑐᒥᒃ. ᐃᓱᒪᒋᔭᓂᒃ ᐊᑦᑕᒥᒐᐅᑎᖃᑦᓯᐊᓚᐅᔪᔪᖅ ᐋᕐᓯᖅ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐅᕐᕕᖁᑎᖓᓂᒥᐅᓂᒃ ᐊᒻᒪᓗ ᐃᓄᒃᑎᑑᕐᓂᒥᒃ. ᑕᓂᐊᓪ ᑕᑕᒥᐅᒪᑦᓯᐊᑐᖅ ᐊᒥᓱᒻᒪᕆᐊᓗᐃᑦ ᐃᓄᐃᑦ ᐅᕕᒐᕐᑐᐃᑦ ᐃᓄᒃᑎᑑᕈᓐᓇᒪᑕ, ᐊᑐᐊᕐᓯᒍᓐᓇᓱᑎᒃ ᐊᓪᓚᒍᓐᓇᓱᑎᓗ ᐃᓄᒃᑎᑑᕐᓂᓗ ᐊᑯᓃᕐᑐᐊᓗᒻᒥᒃ ᐱᐅᓯᖃᕐᓯᒪᒐᓂ ᓄᓇᕐᔪᐊᒥᐅᓕᒫᑎᑐᑦ. “ᐅᖃᐅᓯᑦᑎᓂᒃ ᐊᓯᐅᔨᓂᐅᔭᕐᑑᔮᓕᕋᓗᐊᕈᑦᑕ, ᓄᓇᓕᓕᒫᑦᓯᐊᓂ ᐱᐊᕃᑦ ᐃᓕᓐᓂᐊᑎᑕᐅᖏᓐᓈᐸᑦᑐᑦ ᐅᖃᐅᓯᑦᓯᐊᕌᓗᒻᒥᒃ ᓯᕗᓕᕕᓂᑦᑕ ᑌᒪᓐᖓᓂᐊᐱᒃ ᐅᖃᐅᓯᕆᓚᐅᕐᑕᖓᓂᒃ, ᐊᕐᕌᒍᒐᓴᕐᔪᐊᓂ ᐅᖃᐅᓯᕆᒋᓐᖏᑕᑦᑎᓂᒃ ᐅᖄᑎᑕᐅᕙᓕᓚᐅᕐᑎᓗᒋᑦ, ᖃᓪᓗᓈᑎᑐᑦ ᐅᐃᒍᐃᑎᑐᓪᓗ” ᑌᒪᒃ ᑕᓂᐊᓪ ᐅᖃᕐᑐᖅ.

ᓱᓕᔪᓐᖑᐊᓕᐊᕆᒐᑦᓴᓕᐅᕐᑐᑦ ᐃᓄᐃᑦ ᐃᒣᑦᑐᓕᕆᒋᐊᖃᓲᒍᒻᒥᔪᑦ: ᐊᓐᓄᕌᑦ, ᑐᓴᕐᓂᔮᕈᑏᑦ, ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐅᕐᕕᒃ, ᓱᓇᒃᑯᑏᑦ, ᐊᓯᖏᓪᓗ. ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐅᕐᕕᒃ ᓯᑯᑦᓴᔭᒨᕆᓯᒪᔪᖅ, ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᓕᐊᕆᒐᑦᓴᓕᐅᕐᓯᒪᔪᖅ ᑕᑯᔭᐅᑎᓯᓯᒪᑦᓱᓂᓗ ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᒥᒃ : “ᐊᑐᖓᖅ ᒪᙯᑦᑏᓗ”. ᓱᓕᔫᓐᖑᐊᑕᕕᓂᖅ ᕿᒥᕐᕈᐊᖑᕐᑎᑕᐅᓯᒪᓕᕐᑐᖅ ᑰᑦᔪᐊᒥ ᑐᓴᕐᑕᐅᑎᑕᐅᒍᒫᕐᓂᐊᓕᕐᓱᓂ.

ᐅᖄᒍᑎᖃᕐᓱᓂ ᐃᓅᓱᑦᑐᐃᑦ ᓯᕗᓂᑦᓴᖏᓐᓂᒃ ᐃᓄᒃᑎᑑᕐᓂᒥᓪᓗ, ᑕᓂᐊᓪ ᐃᒫᒃ ᐅᖃᕐᑐᖅ: « ᐃᒻᒪᖄ ᐃᓅᓱᑦᑐᖁᑎᕗᑦ ᐱᓀᓗᑕᖃᓲᑦ ᐃᓄᒃᑎᑐᑦ ᐅᖃᐅᓯᕐᒥᒃ ᐅᖃᑦᓯᐊᓂᕐᒥᒃ ᐆᑦᑑᑎᒋᓗᒋᑦ ᒉ, ᒋ, ᒍ, ᒐ-ᓂᒃ, ᑭᓯᐊᓂ ᐃᓄᒃᑎᑑᕐᓂᒃ ᐱᕈᕐᐸᓕᐊᑐᐃᓐᓇᑐᖅ ᓲᖑᓯᕙᓪᓕᐊᑐᐃᓐᓇᓱᓂ ᐊᓯᐅᖏᓐᓇᓂᐅᔭᕈᓐᓀᓱᓂᓗ. ᑕᒑ ᐊᑐᐊᕐᓯᒍᓐᓇᓕᕐᑐᒍᑦ ᐊᓪᓚᒍᓐᓇᓕᕐᓱᑕ ᐊᓪᓛᑦ ᖃᓂᐅᔭᕐᐯᑎᑑᕐᑐᑦ ᖃᕆᑕᐅᔭᒦᓕᕐᒪᑕ. ᐊᓈᓇᑦᓯᐊᕋᓄᑦ ᐃᓕᓐᓂᐊᑎᑕᐅᓯᒪᒐᒪ, ᐅᖃᐅᓯᕋ ᐅᖃᐅᓯᕆᕙᕋ ᑭᓇᒧᓪᓘᓃᓗ ᐳᐃᒍᕐᑎᑕᐅᓂᐊᔭᕈᓐᓀᓱᖓ ᐅᖃᐅᓯᕋᓂᒃ; ᓯᕗᓕᕆᓚᐅᔪᔭᒃᑲ ᐃᓄᒃᑎᑑᑐᐃᓐᓇᓚᐅᔪᒻᒪᑕ ᑌᒣᓚᖓᒻᒥᔪᒍᑦᑕᐅᖅ. »

“ᐃᓄᐃᑦ ᐃᓄᒃᑎᑑᓲᒍᓚᐅᔪᕗᑦ ᐅᖄᒍᓯᓕᐅᕐᓯᒪᑦᓯᐊᓱᑎᒃ ᐊᕐᕌᒍᒐᓴᕐᔪᐊᓂ ᐊᓪᓚᒍᓯᖃᒐᓛᒐᑎᓪᓘᓃᑦ. ᒫᓐᓇᓕ ᐊᓪᓚᒍᓯᖃᓕᕋᑦᑕ ᖃᓄᓕᒫᕐᓗ ᐃᓄᒃᑎᑑᕐᓂᖅ ᐊᑐᕈᓐᓇᓕᕐᓱᒍ, ᓯᕗᑦᓴᕗᑦ ᖃᐅᒪᓂᕐᓴᒪᕆᐅᓕᕐᑐᖅ!”

De 2006 à 2013, s’est déroulée partout au Nunavik l’enquête Inuktituurniup Saturtaugasuarninga sur la langue inuktitut. L’une des nombreuses recommandations publiées dans le rapport Illirijavut était d’encourager le développement du théâtre dans la région. En tenant compte de cette recommandation, l’Institut culturel Avataq a développé des activités théâtrales par le biais d’ateliers et de représentations. Ce programme, en vigueur depuis 10 ans, a pour objectif de transmettre la culture et la langue, de contribuer à la santé individuelle et sociale des communautés et d’encourager l’expression et la création artistiques. En décembre dernier, lors d’un vote tenu dans toutes les écoles du Nunavik, un nom a été choisi pour la troupe de théâtre Aarsiq, la Compagnie de théâtre inuit du Nunavik. L’organisme entre maintenant dans la phase pour devenir une entité enregistrée, indépendante d’Avataq.

Le théâtre Aarsiq aura pour mission de produire et de présenter des productions théâtrales reflétant et enrichissant la langue et la culture inuite. Le théâtre Aarsiq, par ses programmes et ses activités, favorise la création et la production de pièces de théâtre professionnelles tout en développant un répertoire substantiel en inuktitut en s’inspirant de l’histoire, des mythes et légendes ainsi que de la vie contemporaine inuites.

Daniel Gadbois est le coordinateur du théâtre Aarsiq à Kuujjuaq, mais son implication va plus loin. Il est également acteur et participe à l’écriture de la pièce en développement. Il a partagé avec nous ses idées sur le groupe de théâtre Aarsiq et l’inuktitut. Daniel s’étonne que tant de jeunes gens puissent parler, lire et écrire en inuktitut, une langue qui n’a pas une longue histoire écrite contrairement à beaucoup d’autres langues du monde: « Même s’il semble que nous perdions notre langue, les enfants de toutes les communautés apprennent toujours une langue intemporelle héritée de nos ancêtres, même de nombreuses années après avoir été assimilée et obligée de parler des langues étrangères, l’anglais et le français », a déclaré Daniel.

La production d’une pièce de théâtre nécessite la présence d’artistes inuits dans tous les domaines, que ce soit pour les costumes, la musique, les décors, les accessoires, etc. La compagnie de théâtre a écrit, produit et présenté une pièce intitulée Kautjajuq, qui a été présentée dans de nombreuses communautés du Nunavik. C’est même devenu une radio feuilleton en quatre parties. Un autre projet a été organisé avec la communauté de Kuujjuaq et le groupe local d’acteurs qui ont écrit ensemble la pièce «Atungaq et les chasseurs». La pièce a été publiée et un lancement de livre à Kuujjuaq est en cours d’organisation.

À propos de la jeunesse et de l’avenir de l’inuktitut, Daniel a déclaré: «Il se peut que les jeunes d’aujourd’hui aient souvent du mal à prononcer certains mots et même certaines lettres en inuktitut (Ex: gaa gii guu), mais néanmoins l’inuktitut continue d’évoluer et ne mourra jamais. De plus, nous pouvons maintenant lire et écrire, même nos propres caractères syllabiques peuvent s’intégrer aux clavier des ordinateurs. Tout comme ma grand-mère m’a appris, ma langue est mienne et personne ne me forcera à l’oublier; les générations avant moi l’ont utilisé et nous aussi. » […] «Les Inuits ont parlé et créé l’inuktitut au cours des siècles, sans système d’écriture. Maintenant que nous avons la capacité de l’écrire et de l’utiliser dans toutes les sphères de la vie, l’avenir est prometteur! »

From 2006 to 2013, the Inuktituurniup Saturtaugasuarninga enquiry about the Inuktitut language was held all across Nunavik. One of the several recommendations published in the report Illirijavut was to encourage the art of theater in the region. With that specific recommendation in mind, Avataq Cultural Institute developed theater activities through workshops and performances. The objectives of the 10-year old program is to transmit the culture and language, contribute to the individual and social health of the communities, and encourage art and creation. Last December, a vote held in all Nunavik schools, a name was chosen for the theater group: Aarsiq Theater, the Nunavik Inuit Theater Company. The Company is now entering a new phase, becoming a registered entity, independent from Avataq.

The mission of Aarsiq Theatre will be to produce and present theatre productions that will reflect and enrich Inuit language and culture. Through its programs and activities, Aarsiq Theatre fosters the creation and the production of professional plays while, in the meantime, developing a significant repertoire in Inuktitut by drawing on Inuit history, myths and legends as well as contemporary Inuit life.

Daniel Gadbois is the Kuujjuaq coordinator of Aarsiq Theater, but his involvement goes deeper. He is also an actor and participates in the writing of the play currently in development. He shared with us his ideas on the Aarsiq Theater group and the Inuktitut language. Daniel is amazed that so many young people can speak, read and write in Inuktitut which is a language that doesn’t have a long written history unlike the rest of the world’s languages. “Even if it seems that we are losing our language, children in every community are still being taught a timeless language brought forth by our ancestors, even many years after being assimilated and forced to speak foreign languages, English and French” said Daniel. The production of a theater play requires Inuit artists involved in all matters such as costumes, music, set, props, etc. The company has written, produced and presented a show called Kautjajuq, and it was played in many communities in Nunavik. It even became a radio show in four parts. Another project was organized with Kuujjuaq, and the local group has written the play “Atungaq and the hunters”. The play has been published and a book launch in Kuujjuaq is being organized.

Talking about the youth and the future of Inuktitut, Daniel says: « It may be that our youth often have trouble pronouncing certain words and even certain letters in Inuktitut (Ex: gaa gii guu), but nevertheless Inuktitut is still growing strong and will surely never die out. Besides, we can now read and write, even our own syllabics are implemented into the computer keyboard. Just as my grandmother taught me, my language is my language and no one will force me to forget a language; the generations before me have used it and so will we. »

“Inuit spoke and created Inuktitut over centuries without a writing system. Now that we have the ability to write it and use it in all spheres of life, the future is bright! »

Aarsiq Facebook Page