ᓇᑦᓯᐊᓕᐅᑦ | MARS | MARCH

ᓵᓖᓐ ᕗᐊᑦ| Charleen Watt

ᓵᓖᓐ ᕗᐊᑦ ᑰᑦᔪᐊᒥᐅᖅ ᓴᓇᐅᒐᕐᑎ. ᓴᓇᐅᒐᕆᐊᒥᒃ ᐊᓕᐊᑦᑐᖅ ᐊᑦᔨᒌᖕᖏᑐᓂᒃ ᓴᓇᔭᐅᒍᓐᓇᑐᓂᒃ ᐆᑦᑑᑎᒋᑦᓱᒋᑦ ᖁᓪᓕᓴᔭᓂᒃ, ᑐᒑᕕᓂᕐᓂᒃ, ᓯᑯᒥᒃ ᐅᕝᕙᓘᓐᓃᑦ ᐊᐳᑎᒥᒃ. ᐃᓚᐅᓯᒪᔪᖅ ᒪᕐᕈᕕᑦᓱᓂ Biennale Saint-Jean-Port-Joli-ᒥ, ᓯᕗᓪᓕᒥ ᐅᑭᐅᒍᑎᓗᒍ ᐊᒻᒪᓗ ᐊᐅᔭᐅᑎᓗᒍ, ᐃᓄᐃᑦ ᑲᑎᒪᔪᑦ ᓴᓇᖕᖑᐊᑏᑦ ᐃᓚᐅᒋᐊᕐᑐᓯᒪᑎᓗᒋᑦ ᐃᓄᑐᐃᓐᓇᐅᖏᑦᑐᓄᑦ ᑕᑯᒥᓇᕐᑐᓕᐅᕐᑎᓄᑦ ᐊᒻᒪᓗ ᑌᑦᓱᒪᓂ ᕿᔪᓐᓂᒃ ᓴᓇᖕᖑᐊᓂᕐᒥᒃ ᐃᓕᑦᓯᓯᒪᑦᓱᓂ. ᓵᓖᑦ ᐆᒪᔪᖕᖑᐊᓕᐅᕆᐊᒥᒃ ᐊᓕᐊᑦᑐᖅ ᐆᑦᑑᑎᒋᑦᓱᒋᑦ ᓇᑦᓯᖑᐊᓂᒃ ᐊᒻᒪᓗ ᓇᓄᖕᖑᐊᓂᒃ ᐊᓕᐊᒋᔭᖃᕐᓱᓂᓗ ᐊᓯᒥᓂᒃ ᑕᑯᔭᐅᑎᑦᓯᒋᐊᒥᒃ. ᑌᒣᑦᓱᓂ ᓴᓇᖕᖑᐊᖃᑎᖃᕐᑐᕕᓂᖅ ᐅᑉᐱᐊᓗᒃ ᐊᒻᒪᓗ ᑐᓗᒑᓗᒃ ᑎᐊᓂᔅ ᐅᑭᐅᒥ Biennale-ᒦᑦᓱᑎᒃ ᐊᒻᒪᓗ ᑌᒪ ᐅᒥᒻᒪᖑᐊᕐᒥᒃ ᐊᐅᔭᒥ Biennale-ᒦᑦᓱᑎᒃ.
ᓵᓖᑦ ᐃᕐᖃᐅᒪᔪᖅ ᓯᕗᓪᓕᐹᒥ ᓴᓇᖕᖑᐊᑕᕕᓂᕐᒥᓂᒃ: ” ᓴᓇᖕᖑᐊᓚᐅᕐᓯᒪᔪᖓ 9-ᓂᒃ ᐅᑭᐅᖃᕐᓱᖓ ᓯᕗᓪᓕᐹᒥ ᓴᓇᕐᕈᑎᓂᓗ ᐱᓇᓱᐊᖃᑎᖃᕆᐊᒥᒃ ᐊᓕᐊᓇᕐᒪᑦ ᓄᕐᖃᕈᓐᓇᖏᑦᓴᐅᑎᒋᑦᓱᖓ. ᓄᓇᓖᑦ ᐃᓚᖓᓃᓚᐅᕐᓯᒪᔪᖓ ᑕᑯᓐᓇᐅᔮᕐᓱᖓ ᐃᓄᑐᖃᕐᒥᒃ ᐊᒻᒪᓗ ᐅᕙᓐᓂᒃ ᐊᐱᕐᓱᒪᑦ ᐆᑦᑐᕈᒪᒻᒪᖔᕐᒪ ᓯᕗᓪᓕᐹᒥᒃ ᓇᑦᓯᖑᐊᓕᐅᓚᐅᕐᓯᒪᔪᖓ”. ᑌᑦᓱᒪᓂᐅᓚᐅᕐᓯᒪᒻᒪᑦ ᐊᑦᔨᒌᖕᖏᑐᓂᒃ ᐃᓕᓐᓂᐊᓯᒪᔪᖅ ᓄᑖᓂᒃ ᐃᓕᓯᕙᑦᓱᓂ ᐆᑦᑑᑎᒋᑦᓱᒋᑦ ᑕᑯᒥᓇᕈᑎᓕᐅᕐᓂᓂᒃ ᐊᒻᒪᓗ ᓇᑎᑦᓴᔭᓂᒃ ᐸᑦᑎᑎᒐᓕᐅᕐᓂᒥᒃ ᐊᒥᓲᖕᖏᑐᓂᓗ ᐸᑦᑎᑎᒐᓕᐅᕐᓯᒪᓕᕐᓱᓂ ᑕᑯᑦᓴᐅᑎᑕᐅᓯᒪᔪᓂᒃ Musée d’art de Joliette-ᒥ ᐅᑎᕐᑎᓯᓂᖅ: ᐸᑦᑎᑎᒐᓕᐅᕐᓂᒥᒃ ᓄᓇᕕᒻᒥ 2014-2019-ᒥ ᑕᑯᑦᓴᐅᑎᑦᓯᓂᖃᕐᑎᓗᒍ 2021-ᒥ (ᑕᑯᔭᐅᒍᓐᓇᒥᔪᑦ ᑕᑯᑦᓴᐅᑎᑕᐅᓯᒪᔪᑦ ᓇᓗᓀᕐᑕᐅᓯᒪᐅᑎᖏᓐᓂ).
ᓵᓖᑦ ᐱᒋᐊᕐᑎᒍᒪᔭᖏᑦᑕ ᐃᓚᖓ ᓄᐃᑦᓯᓂᖅ ᐃᓂᖃᕐᕕᓴᒥᒃ ᑰᑦᔪᐊᒥ ᑕᑯᒥᓇᕐᑐᓕᐅᕐᑏᑦ ᓄᓇᓕᓐᓂ ᐱᓇᓱᐊᕐᕕᒋᒍᓐᓇᑕᖓᓂᒃ ᓴᓇᖕᖑᐊᓗᑎᒃ ᐊᒻᒪᓗ ᑲᑎᒪᔪᑦ ᑕᑯᒥᓇᕐᑐᓕᐅᕐᕕᒋᒍᓐᓇᓗᒍ ᐃᓄᑑᓈᕐᑎᓱᑎᒃ ᐃᓕᒃᑰᑎᕐᓗᑎᒃ ᐊᓇᕐᕋᒥᓂ ᐊᕆᐅᖕᖑᙰᕝᕕᒋᖃᑦᑕᕋᔭᕐᑕᖓᓂᒃ. ᐅᓪᓗᒥ ᑮᓇᐅᑦᔭᕋᓱᐊᕈᑎᓂᒃ ᐃᓕᓐᓂᐊᓕᕐᑐᖅ ᐃᓱᒪᒋᕙᑦᑕᒥᓂᒃ ᓄᐃᑦᓯᒋᐊᕈᒫᕐᓂᐊᓱᓂ ᐃᓚᐅᖃᑦᑕᓛᕐᓱᓂᓗ ᓯᕗᓂᕐᒥ ᓄᐃᑎᕆᖃᑎᒌᓄᑦ ᐊᒻᒪᓗ ᐱᕕᑦᓴᖃᕆᐊᕈᑎᓄᑦ.

Charleen Watt est une sculptrice de Kuujjuaq. Elle aime sculpter sur différents types de sculptures comme la stéatite, l’ivoire, la glace ou la neige. Elle a participé à la Biennale Saint-Jean-Port-Joli en 2016 où des équipes d’artistes inuits ont collaboré avec des artistes non inuit et c’est à ce moment-là qu’elle a appris à sculpter sur bois. Charleen aime représenter les animaux dans son travail, des phoques aux ours polaires et elle aime les partager avec les autres. C’est ainsi qu’elle réalise une sculpture de l’hibou et du corbeau aux côtés de Denys Hapell lors de la Biennale.
Charleen se souvient de sa première sculpture : « Ma première sculpture a eu lieu quand j’avais environ 9 ans et cela m’a vraiment rendue accro au travail avec des outils. Il y avait dans l’une des communautés où je regardais un aîné et il m’a demandé si je voulais essayer alors j’ai fini par faire mon premier phoque ». Depuis, elle a suivi différents types de cours pour apprendre de nouvelles choses comme la fabrication de bijoux et la gravure sur linogravure où elle a réalisé quelques estampes qui ont été présentées au Musée d’art de Joliette dans l’exposition Revival : Gravure au Nunavik 2014-2019 (également disponible dans l’exposition catalogue).
L’un des objectifs de Charleen est de créer un espace à Kuujjuaq où les artistes de la communauté pourraient travailler sur leurs créations et recevoir des ateliers pour briser l’isolement de travailler séparément dans leurs propres maisons. Elle suit actuellement des cours en commerce pour pouvoir concrétiser ses rêves tout en participant à ses créations et opportunités à venir.

Charleen Watt is a carver from Kuujjuaq. She likes to carve on different types of like soapstone, ivory, ice or snow sculptures. She has participated to the Biennale Saint-Jean-Port-Joli in 2016 where they had teams of Inuit artists collaborating with non-Inuit artists and that is when she first learned how to carve on wood. Charleen likes to represent animals in her work from seals to polar bears and she enjoys sharing them with others. This is how she made a sculpture of the owl and the raven alongside Denys Happell during the Biennale.
Charleen remembers her first time carving: ‘’ My first carving was when I was about 9 years old and that really got me hooked to working with tools. There was in one of the communities where I was watching an elder and he asked me if I wanted to try so I ended up making my first seal’’. She has since taken different type of courses to learn new things like jewelry making and linocut printmaking where she made few prints that were showcased at the Musée d’art de Joliette in Revival: Printmaking in Nunavik 2014-2019 exhibition (also available in the exhibition catalogue).
One of Charleen goals is to create a space in Kuujjuaq where artists from the community could be able to work on their creations and receive workshops to break the isolation from working separately in their own houses. She is currently taking business courses to be able to make her dreams come true while also participating in her upcoming creations and opportunities.